Rechercher dans le blog

mon diagnostic capillaire

22 Octobre 2010

La venus noire - sortie le 27 octobre

Par Clarisse | les catégories : My people, My culture, On screen Ce billet a suscité : 7 commentaires

la venus noire afficheHello les belles,

Vous avez certainement du croiser cette affiche. Pour ma part, c'est lors d'une conversation avec une future partenaire que j'ai entendu parler de ce film. L'histoire, je la connaissais. Celle de la "Venus Noire", surnommée Hottentote... Après la littérature, c'est désormais au réalisateur Abdellatif Kechiche de retracer à l'écran le parcours plus que dramatique de cette jeune femme Sudafricaine.

L'histoire

Je me contente de faire un copier coller de wikipédia

Saartjie Baartman de son vrai nom Sawtche, surnommée la Vénus Hottentote, serait née aux alentours de 1789 dans l'actuelle Afrique du Sud originaire du peuple Khoïkhoï (Khoïsan) qui sont les plus anciens habitants de la région sud de l'Afrique. Elle meurt à Paris le 29 décembre 1815.

Esclave, elle fut emmenée en Europe par un Britannique à Londres en 1810 où on la baptisa du nom de Saartjie Baartman avec l'autorisation spéciale de l'évêque de Chester. Vendue, elle devient bête de foire eu égard à sa morphologie hors du commun : hypertrophie des hanches et des fesses (stéatopygie), organes génitaux protubérants (macronymphie). Elle est exposée en Angleterre, en Hollande et ensuite en France. Elle devient par la suite objet sexuel (prostitution, soirées privées).

En mars 1815, le professeur de zoologie et administrateur du Muséum national d'histoire naturelle de France, Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, demande à pouvoir examiner « les caractères distinctifs de cette race curieuse ». Après le public des foires, c'est devant les yeux de scientifiques et de peintres qu'elle est exposée nue, transformée en objet d'étude. Peu de temps plus tard, le rapport qui en résulte compare son visage à celui d'un orang-outang, et ses fesses à celles des femelles des singes mandrills.

Georges Cuvier zoologue et chirurgien, estime que Saartjie est la preuve de l'infériorité de certaines races. Peu après sa mort, il entreprend de la disséquer au nom du progrès des connaissances humaines. Il réalise un moulage complet du corps et prélève le squelette ainsi que le cerveau et les organes génitaux qu'il place dans des bocaux de formol. En 1817, il expose le résultat de son travail devant l'Académie de médecine, témoignage des théories racistes et des préjugés des scientifiques de l'époque : « Les races à crâne déprimé et comprimé sont condamnées à une éternelle infériorité. »

Le moulage de plâtre et le squelette sont exposés au musée de l'Homme à Paris. Ce n'est qu'en 1974, qu'ils furent retirés de la galerie d'anthropologie physique et relégués finalement dans les réserves du musée (le moulage étant encore resté exposé durant deux ans dans la salle de préhistoire).

la venus noireEn 1994, quelque temps après la fin de l'apartheid en Afrique du Sud, les Khoïkhoï font appel à Nelson Mandela pour demander la restitution des restes de Saartjie afin de pouvoir lui offrir une sépulture et lui rendre sa dignité. Cette demande se heurte à un refus des autorités et du monde scientifique français au nom du patrimoine inaliénable du muséum et de la science. Ce n'est qu'en 2002, après le vote d'une loi spéciale que la France restitua la dépouille à l'Afrique du Sud (voir aussi Muséum d'histoire naturelle de Rouen#Affaire de la tête maori).

Le 9 mai 2002, en présence du président Thabo Mbeki, de plusieurs ministres et des chefs de la communauté Khoikhoï, la dépouille après avoir été purifiée, fut placée sur un lit d'herbes sèches auquel on mit le feu selon les rites de son peuple.

 

 

La bande annonce

 

 

J'irais bien évidement voir ce film, dont je sais d'avance que je ne ressortirais pas indemne.

En ces temps troubles, où nous avons de plus en plus de mal à trouver notre place, je pense que ce film nous fera du bien à toutes et à toutes!

Et vous, vous comptez aller le voir?

 

Les commentaires :

  1. Par kanyi Lundi 25 Octobre 10 à 14h55

    Je me suis également demandée si j'irai voir ce film ou pas? Mais en fait j'en ai assez d'entendre inlassablement notre histoire (celle des Noirs) toujours raconter du point de vue des colons. Je ne sais pas non plus de qui vient l'initiative de ce fim et s'il est "accrédité" par des histoiriens Noirs. Même si vous allez voir ce film, sachez prendre du recul...

  2. Par takoussanoundar Jeudi 28 Octobre 10 à 12h19

    Bonjour, @ kanyi, je pense que tu devrais nuancer tes propos, le film a été fait par Abdelatif khechiche, c'est celui qui avait fait "la graine et le mulet" je ne sais pas si tu connais? Bref, je trouve celà réducteur de boycotter ou pas en fonction de la couleur de la personne qui a écrit ou réalisé un film, un article, un livre... Au cas où tu ne le saurais pas, on peut être noir et bien connaitre l'histoire des blancs et en parler de façon objective, on peut aussi être blanc et pareil parler honnêtement de ce que l'on sait sans cacher les parts d'ombre et de honte de histoire des noirs... Je n'ai pas encore vu le film, mais je compte bien le voir, qu'il soit fait par un arabe ne me dérange pas du tout du moment où le film est bien fait... C'est dommage que tu prennes de tels raccourcis Ah et petite précision je suis noire comme toi et africaine... :)

  3. Par kanyi Jeudi 28 Octobre 10 à 18h48

    Tu parles d'Objectivité en matière d'art??? Il me semble que l'expression artistique est totalement subjective. Objectivité en matière d'histoire??? Si tu as déjà qq notions de philosophie tu devrais savoir que ce n'est pas vrai non plus. bref! Sur le plan artistique, ce film est réalisé par qq'un de talentueux. Je ne le conteste pas. Je laisse à chacun la possibilité de se faire son opinion. En ce qui concerne la perspective du réalisateur, personne ne me fera croire qu'elle serait équivalente que celle d'un sud-africain venant de la même "ethnie" que l'"héroïne" du film. Et c là qu'est pour moi la vraie problématique qui est de respecter le devoir de mémoire de chaque peuple. Et pour moi cela ne peut se faire en partie qu'en donner la parole à ceux qui sont les principaux concernés. Ce point de vue n'engage que moi. Enfin, nul besoin de préciser ta couleur de peau ou ton origine, je ne pense pas que ça apporte un poids supplémentaire à tes arguments ou au débat.

  4. Par takoussanoundar Vendredi 29 Octobre 10 à 11h12

    Si j'ai rajouté mon origine et ma couleur de peau, c'est juste parce que justement dans ton 1er message tu semblais accorder énormément d'importance à ce fait. Alors si tu considères qu'il n'y a pas d'objectivité en matière d'histoire, tu te contredis toute seule en disant également que l'histoire serait "mieux" raconté par quelqu'un du même pays que la Vénus. Bref, je tiens à préciser que cette histoire me touche beaucoup et je partage la souffrance du peuple africain et pas que sur cette histoire uniquement d'ailleurs (je ne sais pas si tu connais celle de la reine Pokou également..), il y en a plein d'autres qui ne sont malheureusement pas toute connue du grand public. Et pour une fois que quelqu'un prend la peine de raconter cela "assez justement" il faudrait éviter de critiquer pour rien. En lisant ton 1er msg, je me trompe peut être mais je lisais l'importance que tu accordais à l'origine de la personne auteur du film, c'est ce qui m'a un peu choquée, c'est tout... Je suis désolée si mon msg t'a vexé(e) ou fâché(e)..., ce n'était pas le but. Comme tu le dis si bien faisons avancer le débat de façon utile. :)

  5. Par Venus Vendredi 29 Octobre 10 à 22h08

    @takoussanoundar Il ne suffit pas que le premier quidam venu raconte notre histoire pour qu'on bave dessus. Ce qui serait bien c'est qu'elle soit racontée par des noirs talentueux. Et comme l'a dit Kanyi, l'art est subjectif, et le meilleur film sur Saartjie Baartman, de la même origine qu'elle.

  6. Par Bellebene Samedi 30 Octobre 10 à 08h16

    Pour ma part, j'irai voir ce film tout à l'heure. Un film est tjs subjectif, l'essentiel est d'en connaitre son auteur pour analyser son oeuvre sous tous ses angles. Je n'attends pas d'un film qu'il m'apprenne des choses, j'attends d'un film qu'il m'offre le regard d'un réalisateur sur une histoire, le jeu des acteurs.... Bref, ne donnons pas plus d'importance que cela au cinéma, même si on sait à quel point il peut ou a pu jouer dans une propagande anti nègre. Mais il n'est pas question pour moi de boycotter parce que ce film est réalisé par une personne qui n'est pas noire. Et puis quoi encore??? Arretons de nous plaindre parce que les autres font les choses à notre place, faisons les choses c'est tout!

  7. Par takoussanoundar Samedi 30 Octobre 10 à 09h15

    @venus : je ne bave pas sur le premier venu qui raconte une histoire sur les noirs. Etre sur la toile n'empêche pas un peu de respect, on ne se connait pas. @ Bellebene : Merci, je suis entièrement daccord avec la totalité de ton commentaire. Sois dis en passant, t'a fais un très beau site et j'adore ton blog aussi, continue bien et ne lâche rien 3

Ajouter un commentaire :

Vos coordonnées