Comment se construire une routine capillaire?

17 Août 2010 | par Clarisse de Bellebene | Coiffure, Routine | Routines

Comment se construire une routine capillaire?

1 commentaire

routine

Face au constat simple et criant de l’état de nos cheveux, fragiles, cassants, « qui ne poussent pas », fourches, pellicules ou autres, nous avons toutes, à un moment donné, décidé de prendre le taureau par les cornes!

« Ca y est, je ne me défrise plus, je vais faire des tresses pendant 1 an pour bien les faire pousser et prendre un nouveau départ »

« Ca y est, moi le défrisage, c’est fini »

« C’est bon, le fer à lisser, ça casse trop les cheveux, j’arrete ! »

Laquelle d'entre nous n'a pas formulée au moins l’une de ces phrases, que l’on soit naturelle ou défrisée. Et puis, viens le moment de l’action et on se retrouve là, devant une tignasse dont on ne sait finalement pas s’occuper, tout du moins, pas efficacement.

Apres avoir passé plusieurs mois à tester tous les produits de la terre et avoir lu tous les livres possibles sur l’entretien du cheveu afro, je pense avoir trouvé les 4 éléments essentiels, les 4 piliers à prendre en compte pour se construire SA ROUTINE CAPILLAIRE. Pas celle dictée par telle ou telle chaine Youtube ou blog, mais bien une personnalisée, qui nous convient en tous points, à notre style de vie, notre type de cheveux, notre alimentation, notre budget…

Vous êtes prêtes ? Let’s go !

Premier élément : le climat

Il est important de se construire une routine en fonction des saisons et de l’endroit où l’on réside. Cela peut paraitre évident, mais combien d’entre nous sommes surprises de voir qu’en hiver, l’huile de coco rend nos cheveux secs alors qu’elle fait des merveilles en été ! Le climat est important pour plusieurs raisons : - Il va déterminer le taux d’humidité dans l’air et donc les besoins de nos cheveux en terme d’hydratation. Ce que l’air n’apporte pas à nos cheveux, nous devrons lui apporter nous même - Il va déterminer la manière dont nos produits vont réagir. En effet, selon la température ambiante, un même produit peut se figer (beurres et huiles) ou pas et par la même rendre nos cheveux mousseux, lisses ou cartonneux. C’est donc important de le prendre en compte

 

 

Deuxième élément : l’équilibre entre hydratation et protéine

Nous le savons toutes, nos cheveux ont besoin d’être renforcés à certains moments (après un défrisage, des tresses, une coloration) et ont besoin d’hydratation en permanence. Le trop est l’ennemi du bien, et un excès d’hydratation peut rendre nos cheveux faibles, poreux et cassants, au même titre qu’un excès de protéines peut les rendre secs.

Il est donc important de conserver une bon équilibre entre nos apports en protéines (ou kératine) et nos apports en produits hydratants). Le meilleur moyen est d’alterner entre les masques réparateurs ou restructurants à base de kératine et les produits hydratants. Le rythme, la forme de ces différents apports varient d’une personne à l’autre. Pour ma part, j’ai besoin d’un soin protéine un masque sur deux, et d’un soin hydratant au même rythme. Ce n’est pas le cas pour tout le monde, testez, écoutez vos cheveux et vous trouverez ce qui vous convient le mieux.

 

Troisième élément : la protection (ou coiffures protectrices)

Quel type de coiffures protectrices souhaitez-vous privilégier ? Sont-elles vraiment adaptés à votre environnement, votre métier ? Savez-vous vous coiffer ? En avez-vous envie ? Quel temps et quel budget souhaitez vous y consacrer ? Quelle coiffure vous va ? Laquelle ne vous va pas ? Toutes ces questions, il faut vous les poser et trouver ce qui vous convient le mieux en fonction de votre objectif capillaire ! Ne laissez pas les autres décider pour vous, vous être maitresse de vos choix et si pour vous, c’est un tissage à la Beyonce qui convient le mieux, faites le ! Mais sachez que comme pour tout, cela nécessite un minimum d'entretien...

 

Last but not least : les pointes

On ne le dira jamais assez, les pointes c’est super important de les bichonner au quotidien mais aussi de savoir se débarrasser de cette petite longueur additionnelle qui sort systématiquement de vos rajouts, donne un coté négligé à votre chignon. Ces pointes fourchues génèrent de la casse et en définitive, affaiblissent l’ensemble de notre longueur Pensez régulièrement à couper vos pointes, tous les deux mois ou moins si vous vous en occupez bien ! Voila, j’espère que tout vous a paru clair et que ces quelques conseils vous ont été utiles! Si vous vous sentez quand même perdues, n'hésitez pas à réaliser votre diagnostic capillaire

Be beautiful sistas, Clarisse

Retrouvez dans la boutique

Commentaires

  • Bonjour, cela fait un petit moment que je me connecte sur votre site,j'aime beaucoup ce que vous faite, j'ai même déja utilisé certain de vos produit que j'utilise toujours jusqu'à présent.

    mais là, je ne sais plus comment entretenir mes cheveux. je ne sais plus comment protéger mes longueurs, voilà depuis 6 mois, mes longueurs se cassent et la plus part du temps le casse se fait au niveau de la repousse ou encore au milieu.

    Je n'arrive plus a retenir mes longueurs et pourtant je l'ai hydratante tout les jours car je vie dans un pays très chaud. Mes repousses son sèc, malgrés l'hydratation mes cheveux son sec et grince dès que je passe un peigne dedans, je voudrais trouver une solution, j'évite même de faire des coiffures protectrices car lorsque je l'ai demonte j'ai une tonne de cheveu qui se casse maintenant j'ai très peur de me coiffer.

    je vous demande de l'aide, je ne sais plus quoi faire.

    Merci beaucoup de m'aider.

    par SAINT-MARC - Vendredi 18 Mai 12 à 04h35

Ajouter un commentaire

Rechercher
Mots clés

INSTAGRAM

 

RETROUVEZ NOS CONSEILS SUR

 
BLACK BEAUTY MAG

LA TEAM

Clarisse

Lawrence

Jessica

Gloria